Si fugace soit-il...

Ce travail photographique navigue entre réel et imaginaire. Ces plantes, ces animaux, ces bâtiments appartiennent à un environnement urbain: le parc de la Tête d'Or. Les photographies, nées de diverses explorations du lieu, témoignent d'une vision poétique de cet espace bien connu des lyonnais. Cette série n'est pas figée, elle évolue au fil du temps et des regards. Ces photographies témoignent du plaisir (si fugace soit-il) que j'ai à promener dans ce beau parc de la Tête d'Or. 

Partie 1


lundi 27 juillet 2015  12h46











fragile accalmie












lente fragmentation




3 commentaires:

  1. J'aime particulièrement cet effet sur les végétaux!

    RépondreSupprimer
  2. une très belle série avec des noirs et blanc superbe. Bravo!

    RépondreSupprimer

Si vous souhaitez laisser un commentaire...