Si fugace soit-il...

Ce travail photographique navigue entre réel et imaginaire. Ces plantes, ces animaux, ces bâtiments appartiennent à un environnement urbain: le parc de la Tête d'Or. Les photographies, nées de diverses explorations du lieu, témoignent d'une vision poétique de cet espace bien connu des lyonnais. Cette série n'est pas figée, elle évolue au fil du temps et des regards. Ces photographies témoignent du plaisir (si fugace soit-il) que j'ai à promener dans ce beau parc de la Tête d'Or. 

Partie 2

vendredi 5 août 2016 14h38











2 commentaires:

  1. Une simple promenade, un regard affûté et l'affaire est dans la boîte! Je les aime toutes ces photos, avec un faible pour les graphiques végétales!

    RépondreSupprimer

Si vous souhaitez laisser un commentaire...